Dépendance/Indépendance : les cinémas indiens

Colloque international

Dépendance/Indépendance: Les cinémas indiens

13 et 14 novembre 2013

INHA (salle Vasari) 2, rue Vivienne 75002 Paris

Capture d’écran 2013-09-23 à 10.42.17

En avril 2013, l’Inde a fêté le 100e anniversaire de ses cinémas. Il faut dès à présent insister sur ce pluriel pour un monde occidental qui a été trop prompt à cacher la diversité des industries indiennes derrière celle, hégémonique, de Mumbai et du « cinéma populaire indien ». Ce colloque international s’intéressera à toutes ces industries régionales et linguistiques, pour s’attacher à la diversité des courants et des styles qui façonnent toute la production indienne.

Les notions de « dépendance » et d’« indépendance » devraient permettre de penser les liens et les tensions qui articulent les nombreux aspects de ces cinémas. À l’évidence, ces termes convoquent l’Histoire de l’Inde, des invasions musulmanes à la lutte menée par Gandhi et Nehru qui aboutit à la naissance de l’Union Indienne en 1947. Ils évoquent aussi l’économie et l’industrie (de la production de studio à l’émergence d’une création indépendante, sans oublier l’évolution de la distribution). En outre, initiant la réflexion engagée par le groupe Les Cinémas indiens, l’histoire des formes filmiques est marquée par des codes (formula film), des migrations, des reprises, des détournements, des hybridations… Ici ressurgit le spectre d’un « Bollywood » monumental et monolithique qui s’est posé comme un modèle aux dépens des expressions singulières (régionales et/ou formelles) alors qu’on ne peut qu’interroger son autonomie en regard de l’Occident.

In April 2013, India celebrated 100 years of (its) cinemas. This plural needs to be stressed, especially because of the western world tendancy to hide the diversity of indian industries behind the sole Mumbai’s Bollywood popular cinema. This international symposium will look at all of the different trends and styles which caracterize each industry set in a particular region, with a particular language.

The concepts of « dependence » and « independence » should allow a vision of links and tensions between these cinemas. Evidently those words appeal to India History, from muslim invasions to Gandhi and Nehru struggle for the Independence of the Union (1947). They also resonate with economy and industry (from studio production to independent creation ; the evolution of distribution). Besides, introducing the originality of the research group Les Cinémas indiens, the history of film forms is marked by rules (the so-called formula film), migrations, revivals, shifts, hybridisations… At this point reappears the Bollywood spectrum, monumental then monolithic, which presents itself as a role model, most of the time at the expense of singularities (regional and/or formal). As such, we can do nothing but question its own independence towards the West.

Comité scientifique

  • Amandine D’Azevedo (ATER, Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3)
  • Térésa Faucon (Maître de conférences, Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3)
  • Shoba Ghosh (Professor & Head, Department of English, University of Mumbai)
  • Jitka de Préval (Doctorante, IRCAV, Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3)
  • Charles Tesson (Maître de conférences, Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3)
  • Vidya Vencatesan, (Professor & Head, Department of French, University of Mumbai)

Mercredi 13 novembre

9h Accueil et inscriptions
9h15 Discours d’introduction, Laurent Creton, (IRCAV/Sorbonne Nouvelle – Paris 3)

Les cinémas indiens : des industries dans le prisme de l’Histoire

9h30 Charles Tesson (Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3) Dépendance/Indépendance du cinéma bengali, entre la Grande-Bretagne et Bollywood

10h Salma Siddique (Université de Westminster – Londres) Partition and the Shorey Comedies

10h30 Pause

10h45 Clélia Clini (Université John Cabot – Rome) British by Right, Punjabi by Heart! Contested notions of dependence and independence in Punjabi Films

11h15 Anuradha Kanniganti (INALCO – Paris) Le cinéma de l’Inde du Sud : la question des convergences et la prégnance du local

11h45 Discussion

ac821ef4a4470eba072dad7955db2a94
Modes de production et émergences de formes alternatives

14h00 Györgyi Vajdovich (Université Eötvös Loránd – Budapest) Artistic tendencies emerging inside mainstream Bollywood cinema

14h30 Monia Acciari (Université de Swansea) Delhi Belly: a Manifesto or a Scam? Debating the challenges of a newly-flanged Indian wave.

15h Discussion avec Kristian Feigelson (Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3)

15h30 Denis Vidal (IRD-URMIS – Paris Diderot) Christmas Pudding, harengs saurs, propagande impériale et propagande nazie L’émergence d’un cinéma documentaire officiel entre l’Empire britannique et l’Inde indépendante

16h Némesis Srour (CEIAS-EHESS – Paris) Indépendants de l’industrie de Mumbai ? Expression formelle, modes de financements et circuits de distribution alternatifs du cinéma hindi dans les années 2000.

16h30 Discussion

17h-19h Silke Schmickl (Lowave éditions)
Mickaël Robert-Gonçalves (Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3/Lowave)                            La création vidéo en Inde (quelle production/quel public ?)                                       Projection de films

Jeudi 14 novembre

Questions de formes :
chorégraphiques, sonores, photographiques et théâtrales

9h00 Laurent Guido (Université de Lausanne) Montrer/Monter la danse(use) dans les cinémas indiens : entre normes et spécificités

9h30 Térésa Faucon (Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3) Danser sur les tessons : Pakeezah, Sholay, Pournami (dépendance/indépendance de la séquence dansée à partir de l’analyse d’un motif)

10h00 Budhaditya Chattopadhyay (Université de Copenhague) Sonified Cinema: a study in the emergence of sound in Indian cinema

10h45 Pause

11h00 Amandine D’Azevedo (Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3) Images photographiques dans le cinéma hindi contemporain Dhobi Ghat et Ship of Theseus

11h30 Jitka de Préval (Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3) Théâtre /cinéma (Aag, Raj Kapoor)

12h00 Discussion

ac821ef4a4470eba072dad7955db2a94

Indigenous engagements

14h Introductory remarks : Vidya Vencatesan (Université de Mumbai)

14h15 Sanjit Narwekar (Université de Mumbai) Evolution of the Lavni in Marathi Cinema

14h45 Shoba Gosh (Université de Mumbai) Sexualities at the Cinematic Fringes: The Case of the Malayalam Sex-film

15h15 Sonali Pattnaik (Université de Mumbai) The Crossing of Boundaries in Omkara

15h45 Discussion

Le cinéma d’animation indépendant indien

16h15 Marie Pruvost-Delaspre (Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3) De la sous-traitance à la revendication d’une production nationale pour le cinéma d’animation : présentation du projet financé par le Labex ICCA

16h45 invitée : Gitanjali Rao
Projection des films de la réalisatrice 

Colloque bilingue (français/anglais) organisé par l’Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3 (avec le soutien du Conseil scientifique, de l’Institut de recherche sur le cinéma
et l’audiovisuel-IRCAV-EA 185 et du Labex ICCA) en collaboration avec l’Université de Mumbai.

à paraître aux Presses de la Sorbonne Nouvelle fin 2015.

Une réflexion au sujet de « Dépendance/Indépendance : les cinémas indiens »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s